le barreau bf

La naissance de ce qu’est actuellement l’institution du Barreau se situe entre le 12ème et le 13ème siècle en France, pays dont nous avons hérité des institutions judiciaires modernes. Le terme de Bâtonnier vient de la tradition où le patron de la confrérie était celui qui tenait le bâton des premiers d’où son appellation de Bâtonnier.

Au Burkina Faso pendant longtemps la profession d’avocat était exercée par trois (03) expatriés. Les deux premiers avocats de la Haute Volta ont prêté serment le 26 décembre 1975 sous l’empire de l’arrêté général du 30 janvier 1932. Deux autres leur ont emboîté le pas. Une quinzaine d’avocats ont, par la suite prêté serment pour exercer la profession d’avocat sous l’empire de l’Ordonnance n°77-25-PRES-J du 23 juillet 1977 portant règlementation de la profession d’avocat.
L’Ordonnance du 23 juillet 1977 a modifié la tutelle des avocats, qui passe des mains du Procureur Général à celles de l’Assemblée Générale de la Cour d’Appel quant à leur discipline. Elle consacre le caractère « libérale et indépendant » de la profession d’avocat. Elle jette les principes généraux de base d’un Barreau (règles d’accès, modalités d’exercice de la profession, liberté de fixation d’honoraires d’accord partie entre l’avocat et son client…).

  1. 1983 : Avènement de la révolution au Burkina Faso qui a vu la suppression des professions judiciaires (notaires, huissiers) et les avocats ont été purement et simplement empêché de travailler, par une série de mesures de suppression qui ne disent pas leurs nom
  2. 1987 : Avènement du Front Populaire, les autorités vont prendre des textes qui vont normaliser la situation professionnelle des avocats
  3. 1990 : Institution du Barreau consacré par le kiti n°AN VII_0417/FP/MIJ du 03 août 1990 pris en application de la zatu n°AN VII-005/FP/PRES du 03 Août 1990 portant règlementation de la profession d’avocat.
  4. 1990 : Election du 1er Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Burkina Faso, ainsi que celles des membres du 1er conseil de l’Ordre (13 octobre1990).
  5. 1997 : Adoption d’une loi singulière le 04 novembre par l’Assemblée Nationale pour règlementer la profession d’avocat  et dénoncée par les avocats pour avoir déniée à la profession d’avocat son caractère indépendant.
  6. 2000 : Relecture de la loi n°024/97/II/AN du 04 novembre 1997 sous la pression des avocats ayant participé à la commission ad hoc sur les réformes politiques proposées par le collège des sages.
  7. 2000 : Adoption de la loi n-016-200/AN du 23 mai 2000 portant règlementation de la profession d’avocat suivie de son décret d’application n°2000-426/PRES/MJ du 13 septembre 2000.
  8.   2009 : de 1990 à 2009 sept (7) Bâtonniers se sont succédés à la tête de l’Ordre des Avocats du Burkina Faso.  
  9. 2010 : 03 août 2010, le Barreau du Burkina Faso a 20 ans.
  10. 2011 : A ce jour, le Barreau du Burkina Faso compte 139 membres dont 29 femmes régulièrement inscrits au Tableau de l’Ordre. Les avocats du Burkina Faso ont procédé, le 9 juin 2012, à l’élection du huitième bâtonnier de l’Ordre des avocats. A l’issue des élections, la majorité des avocats présents et votants ont choisi Me Mamadou TRAORE. Il est donc celui à qui il incombe la lourde tâche de conduire l’institution de 2012 à 2015.
  11. Maître Mamadou TRAORE est désormais l’homme qui conduira la destinée du Barreau du Burkina Faso dans les trois prochaines années. En effet, il a été brillamment élu par ses confrères le 9 juin 2012. Pour le nouveau « Primus inter pares » (bâtonnier), ce bâtonnat est un challenge.
  12. 2015 – 2018 : Maître Mamadou SAVADOGO, avocat à la cour, a été élu samedi dernier à la tête du Barreau du Burkina Faso, au premier tour du scrutin de 2015. Car sa candidature a été plébiscitée par 116 voix, contre 31 pour Me Abdoul Ousmane OUEDRAOGO, son poursuivant immédiat et seulement 7 voix pour Me Apollinaire KYELEM de Tambèla. Me Mamadou Savadogo reprend ainsi les rênes du Barreau burkinabè, puisqu’il avait déjà assumé le rôle de bâtonnier entre 1996 et 1997. 

Conformément aux exigences du règlement intérieur du Barreau, le candidat Mamadou SAVADOGO a présenté son programme de campagne à ses confrères. Lequel programme se repose sur 3 axes essentiels pour le nouveau « Primus inter pares » (bâtonnier), ce bâtonnat est un challenge.

Adresse du Barreau

Barreau - Burkina Faso

151, Avenue de l'Ordre des Avocats - Ouagadougou - Kadiogo - 01 BP 1773 - Burkina Faso.

  • +226 50302290
  • info"alt"barreau-bf.org

Connectez vous

Lettre d'information